News_Abonnement : Lien surfacebook Lien Forums

Réunion

Pétition

-Miahella - Non au soupçon de pauvreté
Non au soupson de pauvreté
Non au délit d`être étranger
- Tous les enfants à l`école Nous avons lancé la pétition Aux Maires de France, Recteurs d`Académie, Ministre de lè`Education nationale: Inscrivez tous les enfants à l`école et j`ai besoin de votre aide pour la faire décoller. Signez
- FaceBook Tous les enfants à l`école A la rentrée, les enfants des bidonvilles doivent pouvoir aller à l`école comme tous les enfants. Page facebook pour y mettre des infos / école ... liker et diffusez Accès Facebook
- Pétition au maires Nous sommes à un tournant de l`accueil des populations migrantes de culture rom dans notre métropole et dans notre région. dant plusieurs années, leur présence n`a été envisagée que comme une gêne. Elle a été traitée par le démantèlement des campements illégaux où la misère les reléguait. Les pouvoirs publics, dans leur ensemble, pensaient que ces interdits seraient compris par les intéressés et qu`ils en tireraient les conséquences, à savoir qu`ils s`en iraient.
Le bon Tract

-Non au délit de Pauvreté
Reportage

Activité de marionnettes à l`école et au collège de Villeneuve d'Ascq...

Menegua

Association FRanCOlombienne

103, rue des Sarrazins

0695081690

assomenegua.wordpress.com

Reportage

-Nouvelle Pétition-
Tous les enfants à l`école Nous avons lancé la pétition Aux Maires de France, Recteurs d`Académie, Ministre de lè`Education nationale: Inscrivez tous les enfants à l`école et j`ai besoin de votre aide pour la faire décoller.
Insertion par l`Emploi et le Logement

-Pour un projet professionnel : Insertion par l`Emploi et le Logement

Garde ... Veille Estivale ...


Actualités

Zoom Où sont passées les familles roms du carrefour Pasteur? De : Pierre Le : 2018-08-27 16:35:28

Lille

Où sont passées les familles roms du carrefour Pasteur?

Lien vers le site

Treize familles ont trouvé refuge dans l’enceinte d’une ancienne station essence située façade de l’Esplanade.
Treize familles ont trouvé refuge dans l’enceinte d’une ancienne station essence située façade de l’Esplanade.

Après chaque évacuation, c’est le même écueil pour les associations : «  On les cherche partout  » témoignent ces deux bénévoles d’une association lilloise. Un furieux jeu de cache-cache. Le camp rom du carrefour Pasteur accueillait une trentaine de familles quasi sédentarisées entre ces deux autoponts. C’est à la demande de la MEL et en application d’une décision de justice de 2016 que la Préfecture explique avoir procédé à l’évacuation de ce bidonville. Un campement à l’évidence surpeuplé et très exposé. En 2015, un incendie avait coûté la vie à un enfant.

Cinq familles volontaires sur trente

 

Mais comment expliquer que la majorité des familles ont erré tout le week-end à la recherche d’un nouveau terrain alors que les instructions gouvernementales préconisent une «  mise à l’abri  » ? «  Préalablement à l’évacuation, l’État a missionné La Sauvegarde pour effectuer un diagnostic social au bénéfice des personnes volontaires soit une cinquantaine de personnes regroupées en dix familles. Les personnes adhérant à une démarche d’insertion ont ainsi été orientées vers le logement accompagné ou vers l’hébergement social  », justifie la Préfecture. Avec cette précision : «  Cette évacuation intervient au terme d’un travail partenarial entre la MEL, la ville de Lille, les services de l’État et les associations.  » Un travail qui a abouti au relogement de cinq familles, volontaires, sur trente.

Dans une ancienne station essence

Les services de l’État insistent sur «  les conditions de vie insalubres de ce camp qui engendraient des dangers graves pour les familles  ». Seront-elles plus en sécurité au niveau de l’échangeur du Pont royal où certaines ont planté leur tente depuis samedi sur un délaissé routier ? Treize familles ont également trouvé refuge dans l’ancienne station essence, façade de l’Esplanade, avec leur caravane. «  Je ne sais pas où sont partis tous les autres, témoigne ce père de famille. C’est très compliqué. On va devoir changer nos enfants d’école...  »

Ces expulsions réduisent à néant l’important travail social mené depuis des années. Elles pénalisent particulièrement les enfants à la veille de la rentrée scolaire... »

 

«  Ces expulsions réduisent à néant l’important travail social mené depuis des années. Elles pénalisent particulièrement les enfants à la veille de la rentrée scolaire et constituent des atteintes graves aux droits de l’homme et aux droits de l’enfant  », estime la LDH de Lille, par la voix de Gérard Minet. «  Ce déplacement forcé ne se justifie en aucune manière alors même que les familles avaient sollicité la justice pour obtenir des délais. Le Préfet en était informé  », indique pour sa part Dominique Plancke pour le Collectif solidarité Roms.

La Préfecture entend «  poursuivre cette politique de démantèlement des bidonvilles  » dans le cadre de la circulaire du 25 janvier 2018. Dix-neuf campements, dans lesquels vivraient 460 personnes, sont identifiés comme étant à risques dans la métropole lilloise (incendie, proximité de grands axes, de voies ferrées...).

Zoom Lille. Le camp rom du carrefour Pasteur, c’est fini De : Pierre Le : 2018-08-27 16:33:02

Lille. Le camp rom du carrefour Pasteur, c’est fini

Lien vers le site

Lundi 20 août 2018, le camp du carrefour Pasteur a été expulsé. 5 familles seront relogées, Plusieurs ont accepté des nuits d'hôtel. Les autres ont créé ou rejoint d'autres camps.

Publié le 20 Août 18 à 9:59 |Modifié le 20 Août 18 à 12:08

La grille du camp rom du carrefour Pasteur à Lille (Nord) a été fermée pour signifier la fin de l'occupation des lieux.

La grille du camp rom du carrefour Pasteur à Lille (Nord) a été fermée pour signifier la fin de l’occupation des lieux. (©AS Hourdeaux/Croix du Nord)

Comme nous l’annoncions dans notre article samedi, le camp rom du carrefour Pasteur à Lille (Nord), près de la gare Lille-Europe, a été expulsé ce lundi 20 août 2018.

A 6 heures ce matin, les forces de l’ordre se sont rendues sur place. Elles ont constaté que tous les roms étaient déjà partis, à l’exception d’un homme handicapé. Des membres de la MEL, propriétaires du terrain, étaient également présents, ainsi que des bénévoles du collectif Solidarité Roms de Lille.

Logements, hôtel et nouveaux camps

Restaient sur place de nombreuses affaires des familles roms. Les cabanes ont été détruites par les roms eux-mêmes. Beaucoup de caravanes ont été embarquées pour se rendre sur d’autres camps.

Où sont les familles maintenant ? 5 d’entre elles ont reçu l’autorisation d’avoir un logement, mais elles restaient encore dans l’attente de la confirmation. Yohann et son épouse, qui ont deux enfants de 8 et 10 ans, sont dans ce cas. Ils étaient en vacances en Roumanie quand ils ont appris la nouvelle par téléphone. Yohann travaille dans les espaces verts, son épouse est femme de ménage. Leurs enfants sont scolarisés. Mais ce lundi matin, ils ne savaient pas quand ils disposeraient du logement acquis ni où il allait habiter avec sa famille.

Plusieurs familles ont accepté quelques nuits d’hôtel à Douai. Mais cela n’ira pas plus loin pour elles. Les autres familles (une vingtaine) ont rejoint plusieurs camps à Lille et Wasquehal. Un nouveau camp a également été créé.

Le préfet satisfait

La préfecture a adressé ce message : « Le préfet du Nord a accordé ce lundi matin le concours de la force publique pour appliquer une décision de justice du 8 septembre 2016 visant à évacuer le campement illicite du carrefour Pasteur. La circulation est à nouveau fluide sur le secteur. »

Préalablement à l’évacuation, l’État a missionné la Sauvegarde pour effectuer un diagnostic social au bénéfice des personnes volontaires, soit une cinquantaine de personnes regroupées en dix familles. Les personnes adhérant à une démarche d’insertion ont ainsi été orientées, vers le logement accompagné ou vers l’hébergement social. Au total, 5 familles soit 25 personnes ont pu bénéficier de cette prise en charge en amont.

 

Le cadre général dans lequel s’inscrit l’action de l’État repose à la fois sur la mise à l’abri de ces personnes dans des conditions dignes par le démantèlement de ces campements de fortune, mais également sur l’organisation de possibilités d’accueil et d’insertion, en lien avec les collectivités locales, pour les familles volontaires.

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, rappelle que « les conditions de vie insalubres sur ce camp engendraient des dangers graves pour l’ensemble des familles présentes. Cette politique de démantèlement des bidonvilles se poursuivra conformément à l’instruction gouvernementale du 25 janvier 2018 ».

Ce qu'il restait lundi 20 août 2018 à 7 h du camp où vivaient 130 personnes. Les bennes vont tout évacuer.

Ce qu’il restait lundi 20 août 2018 à 7 h du camp où vivaient 130 personnes. Les bennes vont tout évacuer. (©AS Hourdeaux/Croix du Nord)

Le collectif Solidarité rom inquiet

Le collectif Solidarité Roms de la métropole lilloise a réagi. « Seules cinq familles sur les trente-cinq présentes ont été prises en charge vendredi 17 août par la Préfecture, via la Sauvegarde du Nord, en vue d’un relogement. » Les autres se sont résignées à quitter le terrain dans la soirée de vendredi avec les caravanes encore en état de rouler pour se réfugier pour certaines sur un nouveau terrain dans le Vieux-Lille et pour les autres pour aller s’installer sur trois bidonvilles existants à Fives, dans le Vieux-Lille et à Wasquehal, au risque de les déstabiliser.

Pour le Collectif, ce déplacement forcé ne se justifie en aucune manière alors même que les familles avaient sollicité le Juge de l’exécution pour obtenir des délais. L’audience est prévue le 25 octobre au Tribunal de Lille, et le Préfet en avait été informé. Ces familles souhaitent vivre dans la durée en France et dans notre métropole où les enfants sont scolarisés.

Le Collectif invite donc une nouvelle fois le Préfet à mettre en place la large concertation prévue par l’instruction gouvernementale du 25 janvier 2018 pour la résorption des bidonvilles, en y associant les migrants roms eux-mêmes et les associations qui les soutiennent ».

Ce sont les roms eux-mêmes qui ont détruit les habitations qu'ils n'ont pas emmener.

Ce sont les roms eux-mêmes qui ont détruit les habitations qu’ils n’ont pas emmener. (©AS Hourdeaux/Croix du Nord)

 

 

Lille Actu

Zoom À Lille, les Roms du carrefour Pasteur ont levé le camp De : Pierre Le : 2018-08-27 16:31:46

À Lille, les Roms du carrefour Pasteur ont levé le camp

Lien vers le site

Les familles ont quitté le campement avant le face-à-face avec les forces de l’ordre annoncé pour lundi matin. PHOTO FLORENT MOREAU LA VOIX DU NORD

Les familles ont quitté le campement avant le face-à-face avec les forces de l’ordre annoncé pour lundi matin. PHOTO FLORENT MOREAU LA VOIX DU NORD

Propriété de la Mel depuis le 1er janvier 2017, le délaissé routier du carrefour Pasteur, entre Lille et La Madeleine, qui appartenait autrefois au conseil général du Nord, a connu bien des péripéties depuis dix ans. Des drames aussi. Comme en 2015, où un enfant était mort dans un violent incendie.

 

Environ 130 personnes, adultes et enfants, partageaient la vie de ce bidonville flanqué entre deux voies rapides. Les autorités avaient prévu de le démanteler ce lundi au petit matin selon le Collectif solidarité rom Lille-Métropole, alerté vendredi matin à l’issue d’une réunion en Préfecture. Les familles ont préféré levé le camp sans attendre, pour rejoindre, en majorité, deux autres campements lillois et le terrain vague d’une commune voisine.

Après l’évacuation du campement de la rue de Bavay, le 27 juillet dernier, les services de l’État accélèrent le mouvement. Ces démantèlements relèvent de la circulaire gouvernementale du 25 janvier qui vise à résorber les bidonvilles sur tout le territoire. Mais pour les associations, ces opérations ressemblent plus à des déplacements forcés .

Zoom Le Collectif solidarité Roms de Lille Métropole Communiqué du dimanche 19 août 2018 De : Pierre Le : 2018-08-27 15:30:56

Le Collectif solidarité Roms de Lille Métropole 
Communiqué du dimanche 19 août 2018

Le Collectif solidarité Roms de Lille Métropole dénonce la politique absurde de déplacements forcés de bidonvilles vers d'autres bidonvilles menée par la Préfecture du Nord et la Ville de Lille.

Le 27 juillet, après que la Police Nationale est venue à plusieurs reprises les jours précédents leur indiquer qu'ils devaient partir d'eux-mêmes avant expulsion, les habitants de la rue de Bavay ont de fait quitté les lieux. Le jour même, les familles se sont réparties dans de nouveaux bidonvilles dans le Vieux-Lille, à Fives et à Ronchin.

Même "stratégie" déplorable pour le bidonville du carrefour Pasteur à Lille : la Police Nationale est venue à plusieurs reprises ces dernières semaines expliquer à ses habitants que le terrain serait démantelé le 20 août, et qu'ils devaient « dégager » avant. Seules cinq familles sur les trente cinq présentes ont été prises en charge vendredi 17 août par la Préfecture, via la Sauvegarde du Nord, en vue d'un relogement. Les autres se sont résignées à quitter le terrain dans la soirée de vendredi avec les caravanes encore en état de rouler pour se réfugier pour certaines sur un nouveau terrain dans le Vieux-Lille et pour les autres pour aller s'installer sur trois bidonvilles existants à Fives, dans le Vieux-Lille et à Wasquehal, au risque de les déstabiliser.

Pour le Collectif, ce déplacement forcé ne se justifie en aucune manière alors même que les familles avaient sollicité le Juge de l'exécution pour obtenir des délais. L'audience est prévue le 25 octobre au Tribunal de Lille, et le Préfet en avait été informé. Ces familles souhaitent vivre dans la durée en France et dans notre métropole où les enfants sont scolarisés.

Le Collectif invite donc une nouvelle fois le Préfet à mettre en place la large concertation prévue par l'instruction gouvernementale du 25 janvier 2018 pour la résorption des bidonvilles, en y associant les migrants roms eux-mêmes et les associations qui les soutiennent.
Pour le Collectif, Mireille Labrouche et Dominique Plancke
c/o MRES
23 rue Gosselet
59000 Lille

Zoom Les Roms du carrefour Pasteur n’ont pas attendu le face-à-face avec la police De : Pierre Le : 2018-08-27 15:29:14

Lille

Les Roms du carrefour Pasteur n’ont pas attendu le face-à-face avec la police

Lien vers le site

 
 
 
 
 
 
 
 

Difficile d’imaginer qu’il y avait une vie au milieu de ce capharnaüm. Encore moins une chapelle où la communauté se réunissait pour prier. De confession évangélique, les familles ont pris soin de la désacraliser avant de plier bagage dès vendredi.

 

L’histoire se répète. Propriété de la Mel depuis le 1er janvier 2017, ce délaissé routier qui appartenait autrefois au Département, a connu bien des péripéties depuis dix ans. Des drames aussi. En 2015, un violent incendie avait pris la vie d’un enfant.

 

Edition numérique des abonnés

 

Flanqué entre deux voies rapides, 35 familles - environ 130 adultes et enfants - partageaient la vie de ce bidonville. Les autorités avaient prévu de le démanteler ce lundi au petit matin selon le Collectif solidarité rom Lille-Métropole, alerté vendredi matin à l’issue d’une réunion en Préfecture.

Après l’évacuation du campement de la rue de Bavay, le 27 juillet dernier, les services de l’État accélèrent le mouvement. Ces démantèlements relèvent de la circulaire gouvernementale du 25 janvier qui vise à résorber les bidonvilles sur tout le territoire. Mais pour les associations, ces opérations ressemblent plus à des déplacements forcés.

À deux semaines de la rentrée scolaire

C’est le sentiment de Dominique Plancke, membre du Collectif, qui en veut aussi à la ville : «  On ne propose aucune solution de rechange aux familles. On leur met la pression pour qu’elles partent. Elles s’éparpillent dans d’autres campements. On les envoie dans une nouvelle précarité...  » À deux semaines de la rentrée scolaire, ce démantèlement pose évidemment la question de la scolarité des enfants. Elle est essentielle dans les politiques d’intégration et pour le travail des associations. «  Plusieurs personnes du campement sont salariées dans des entreprises de la métropole  » indique Dominique Plancke.

La majorité des familles ont rejoint deux campements lillois et le terrain vague d’une commune voisine ce week-end. Cinq familles auraient été prises en charge par les services de l’État et seraient logées à l’hôtel depuis vendredi soir dans l’attente d’une solution plus pérenne.

 

PHOTO FLORENT MOREAU LA VOIX DU NORD

PHOTO FLORENT MOREAU LA VOIX DU NORD - VDNPQR

 

Dimanche soir, il restait une dizaine de caravanes, hors d’usage, sur le campement.

Ce lundi matin, à l’heure prévue de l’évacuation, les grilles du site ont été cadenassées et un engin de la Mel se préparait à déblayer.

 

Edition numérique des abonnés

 

Prochaines réunions!!! lire


News Abonnement par mail

  

Carte des camps Roms 59/62

Lien Cartes des camps

Au comptoir

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function mysql_query() in /customers/e/4/8/roms5962.fr/httpd.www/roms/wp_comptoir.php:74 Stack trace: #0 /customers/e/4/8/roms5962.fr/httpd.www/roms/wp.php(1731): include() #1 {main} thrown in /customers/e/4/8/roms5962.fr/httpd.www/roms/wp_comptoir.php on line 74